24 février 2009

Match d'anthologie contre Quint Fonsegrive

                                            Ils ont vaincu le signe indien, et avec la manière !

Ils s'étaient fait malmenés et maltraités à l'aller par cette équipe qui se croyait tout permis, jusqu'à venir balancer des coups de savates à un joueur blessé au sol, Silfrid et casser le nez d'un coup de bille au soigneur Jean Michel Cabos

Si Quint avait marqué 34 points un peu aidés qu'ils avaient été, les rouge et noir de Brignemont leur en avaient quand mis 26.

Dimanche, à Brignemont il en fut tout autrement :

Les rouge et noir ont fait un excellent match, rigoureux, technique, très offensif à l’actif de tous les joueurs sans exception, une défense impeccable sauf une erreur qui coûte un essai, mais on ne va pas en faire une pendule même si sur le moment l'égalisation fait craindre un peu. Il ne fallait pas subir comme à l’aller, en rugby celui qui ne maîtrise pas perd. Sur la touche, blessés :Paul Séguéla, le 10, le 12 Florent Sanchez  et Iturzaeta l'autre centre dont les "remplaçants" n'ont pas fait dans la dentelle.

A l'ouverture Benoît Aubrespin a judicieusement éclairé et aéré le jeu par ses coups de pied, une tentative de dropt, çà il aime oppasse à 50 cm à droite. Yannick Graset blessé depuis la nocturne amicale de Reyniès a remis çà sans entraînement mais il est en condition physique notre militaire de carrière et ceux qu'il a palqué n'en ont pas forcément redemandé.

Le match :

Sur l’engagement, les verts de Quint Fonsegrive passent en vain 1 /4 d’heure dans les 22 locaux. Silfrid, le 15 puissant, volontaire, raméne le jeu chez eux suivi d’une série de rucks impressionnants.  Arrivés sur la ligne, les rouge et noir écartent petit coté et Wilfrid Andlauer, tel Vincent Clerc marque en coin à 16 mn. Transformation de Benoît Aubrespin qui a repris du service en 10. 7-0. C'est parti.

Devant Benoît Sartre en particulier et tous les avants font des rushes meurtiers, gagnent des balles en mêlées et en touches par Laurent Simion et Arnaud Marty. Derrière Silfrid remonte le jeu X fois de 30 à

50 m

. plaqué sèchement il sort groggy, il reviendra . Et au centre du jeu, avec un pack dominant Pierre Sartre en 9, maître à jouer, omniprésent, va s'en donner à cour joie et certainement faire son meilleur match et éclipser son excellent vis-à-vis qui n'est pas le pmier venu.

A la reprise, remodelage des centres, Silfrid rate un placage et bingo avant qu’ils n’entrent dans le jeu, le 15 visiteur s’intercale, mystifie la défense locale, essai transformé, 7-7. On va remttre çà comme dimanche dernier.

Les avants dominent par d’innombrables rucks, la balle vit en permanence, tous joueurs confondus, un vrai plaisir pour les spectateurs... de Brignemont. Les visiteurs acculés, sans solution, s’affolent, multiplient les fautes au sol et 2 pénalités de B. Aubrespin en 3 mn, 10-7 ouis 13-7.

Mais on commence à craindre les réactions de l'arbitre qui semble pencher pour les verts. un carton jaune à Laurent Simion pour un placage sévère certes mais normal commence à énerver le public local. Et après une mêlée relevée l'arbitre comprend vite que s'il continue dans ce sens çà va exploser.

Les attaques fusent et sur une des ¾ la balle parvient à Silfrid qui aplatit en coin 18 -7. Les verts qui étaient venu cherche la première place de la poule redoublent d'énergie. Le dernier quart d’heure sera chaud, mais ils  ne pourront rien face aux rouge et noir surmotivés. Wilfrid éclate un adversaire qui allait marquer en coin, c’est fini. Une victoire bien méritée !

Dimanche, on a vu un excellent Benoît Sartre, dans le jeu ouvert les rucks, il a té magistral pour lui-même et son éuipe et exténuant pour les adversaires.Les deux piliers, Sylvain Gabrielle et David Serveaux balle an main, ont fait des percussions énormes et toujours avancé. Christophe Choine n'a jamais fait un voyage pour rien ? Arnaud Marty a renoué avec sa condition physique, Laurent Simion est toujours aussi poison dans le jeu ouvert et dominateur en touche. Le jeune Romain Cussat se sent bien dans ce groupe et plus en condition que dimanche dernier. Gregory Dubac, le discret ne prend que des tickets aller pour ses déplacements comme Choine. Pasacl Bégué où qu'il soit n'est pas un cadeau pour les adversaires. Quant au capitaine Laurent Ousteau, il domine le sujet et sa prestation est toujours impeccable.

Notre Papy national, Eric Pardo tire toujours son épingle du jeu et parfois elle pique aussi.

J'en ai oublé un, qu'il me pardonne, j'igrore son nom et si je pouvais, je lui retirerai son carton jaune, mais son bouchon ne sentait pas le bouchon.

Quant aux  lévriers, les deux Frid, Wil et Sil, ils ont bien mis le bazard chez les adversaires et chacun mis son esai, que demander de plus ?

Et dans tout çà, le coach, Pierre Sanchez, il a peut être douté ces derniers temps et les résultats lui en donnaient le droit, mais il est bon, il a de la ressource et su retourner et remettre cette équipe dans le bon sens. après le match de La Barguilhère tous les espoirs étaient permis, il ne restait que quelques règlages à faire, il  su trouver lesquels.

Mercredi soir jour d'entraînement il faut remettre çà en nocturne à L’Isle en Dodon match en retard  et si la production du groupe est du même tabac, on peut espèrer.

Quelques absents quand même , tout le monde travaille et certains loin. On n'est pas des PRO ici.

Pour les photos, j'ai un problème d'ordiantur çà va se règler.

Posté par Joseph Dotto à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Match d'anthologie contre Quint Fonsegrive

Nouveau commentaire